LA BB SAINTE IVRESSE

DISTANCE : 7 km   

TEMPS : 3 heures 45

 

DE BOUCHE À BOUCHE : Sainte Catherine - Rogier 

POUR : redécouvrir l'ancien quartier des quais et ses petites ruelles cachées où la clameur de la ville disparaît soudainement. Partez à la rencontre des vrais habitants de ce quartier si vivant.

COUP DE

BOIRE & MANGER

VOIR ET FAIRE

ACHETER

DORMIR

INSOLITE

POUR VOUS METTRE L'EAU À LA BOUCHE :

Dans cette balade vous allez flâner, prendre du plaisir, prendre du plaisir à regarder les gens prendre du plaisir, toutes sortes de gens et d’ambiances seront réunis pour la même raison : flâner ! Alors, laissez-vous aller !

 

La beauté de cette balade c’est de vivre différentes ambiances juste en traversant une rue ou un pâté de maisons.  La balade commence à Sainte-Catherine, où l’on s’y sent encore mieux depuis que les voitures y sont moins présentes. Dans ce quartier, les terrasses poussent comme de mauvaises herbes parce qu’elles y sont bien ! Le matin l’endroit est étrangement calme et, le soir, quelle que soit la météo, l'atmosphère se réveille et on débarque de partout pour un verre ou un resto. On peut y observer un ballet de livreurs Ubers et, de temps en temps, un local qui promène son chien un rouleau de PQ sous le bras (oklm). On vous conseille de prendre le temps d’aller un peu plus lentement que tous ceux qui y passent volle petrol. On y va plutôt pour le brunch (Chicago, Woodpecker,..), le matin, les connaisseurs se retrouveront chez Charli, seule animation, jusqu'à ce que les odeurs de poissons émanent de chez Noordzee, où l’on mange de délicieuses croquettes de crevettes que les plus audacieux dégustent avec un verre de vin à 12 heures. Dans tous les cas, il y a du plaisir et de la bonne cuisine !

 

On vous emmène ensuite au quartier de l'ancien béguinage, juste à côté de Sainte-Catherine. En un coup l’ambiance devient calme et reposante. On à l’impression de rentrer dans un coin que le reste du quartier semble avoir oublié et certains viennent y trouver une peu de quiétude sur un des nombreux bancs (mais il y en a-t-il jamais assez ?).

 

Mais ce n’est surtout pas le temps de s’endormir ! L’ambiance va rapidement monter et être sulfureuse et atypique. Un lieu qui a connu une certaine gloire, mais un peu lugubre avec les quelques panneaux repoussant la prostitution. On y voit de petits jardins, un potager collectif et quelques beaux bâtiments qui n’ont plus l’air de rien (d’anciens ou actuels hôtels de passe).

 

Plus loin on vous emmène vers la bruyante rue neuve, la place Rogier et les rues parallèles, où se cachent de grands hôtels, galeries, magasins et cinéma où toute la bourgeoisie d'un autre temps se précipitait.

 

Bref, durant cette balade vous retrouverez de tout, des lieux biens comme il faut, des cafés d’habitués, des bâtiments abandonnés, des anciens hôtels de passe et des night shops qui vendent des samossas frais a 1 €.  Ouvrez grand les yeux lors de votre balade, de petites ruelles se cachent un peu partout. Ces petites impasses typiques de la vieille ville se dissimulent entre les maisons et renferment des trésors cachés à découvrir.

 

Il y a beaucoup d’adresses dans cette balade, mais pas tellement de kilomètres à marcher on vous rassure.

 

Bon plaisir !

1. QUAI AUX BRIQUES/QUAI BOIS A BRULER

Quai aux Briques, 1000 Bruxelles

À peine sorti du métro, vous atterrissez sur le Quai au bois à brûler, le cœur du quartier Sainte-Catherine. Mettez-vous dos à l’église, entre les 2 bouches et profitez de cette vue, les bassins, le graphe coloré, les terrasses et les gens qui profitent autour du bassin. Si vous passez le matin, tout est calme et tout est endormi, il règne un sentiment de sérénité dans l’air. Le graphe, qui domine la place, est marrant : un homme coloré se balance sur une balançoire en chaîne en toisant les gens qui s’amusent en bas.

 

Les noms de rues du quartier évoquent l’activité commerciale d’antan, liée au port de Bruxelles. C'est ici que se trouvaient les derniers bassins du port de Bruxelles (on retrouve encore de chouettes cartes postales qui en attestent). Les marchandises arrivaient et partaient par les bras de la Senne depuis et jusqu’à Anvers via le canal de Willebroek. La Senne qui petit à petit devient un faible ruisseau aux allures d’égout fut voûtée pour des raisons d'assainissement.  Cette place était autrefois encore plus bruyante et bouillonnante d’activité, il faut imaginer les marchands, les négociations et surtout, l’odeur du poisson !

 

Le Quai aux briques/Quai bois à brûler s’associe avec un verre en terrasse au Bassin, une glace de chez Gaston, une bière ou des sushis de chez makisu dégustés le long du bassin.

Dirigez-vous maintenant vers l’Église et la place Sainte-Catherine. Mais ne vous inquiétez pas, nous reviendrons plus tard (oui nous passerons sur cette place, et nous vous conseillons même d’y finir pour un petit verre ou un resto).

2. ÉGLISE ET PLACE SAINTE-CATHERINE

Place Sainte-Catherine 50, 1000 Bruxelles

Cette église, pas particulièrement jolie, est l’œuvre de l’architecte Joseph Poelaert (avant la réalisation du Palais de Justice). On y trouve d'ailleurs quelques points communs avec l’énorme bâtiment qui surplombe la ville (BB Haute Antique pour en savoir plus), un mélange de styles et le goût des choses énormes… La partie avant de l’église a été nettoyée, pas les côtés, originale, restauration inachevée, comme le palais de justice, juste une coïncidence ?

 

L’intérieur est assez austère, mais cette église vaut quand même le coup pour les 3 anecdotes qui vont suivre :

1.  Chose assez rare (comment ça a pu arriver là ? Qui a pris cette décision ?), sur le côté gauche de l'église se trouve des urinoirs, collés directement au bâtiment. Ces urinaires sont là depuis la construction de l'église et sont classés (hé oui, il est possible de pisser dans un urinoir classé collé à une église...Enfin, seulement si vous êtes un homme).

2. Cette Église a été déplacée, elle fut initialement construite rue Sainte-Catherine (vous verrez plus tard, ce n’est pas le seul bâtiment qui a été déplacé dans le quartier. La ville danse!)

3. Une collaboration entre les prêtres de l’église Sainte-Catherine et de la brasserie BBP, Brussels Beer Project (à 2 rue d’ici, BB entre deux rives pour plus d’informations) a donné naissance à une bière temporaire la Ste Kat’ en 2017. L’église peut donc bien se mettre au goût du jour. 

 

Juste à côté de l'église se trouve l’ancienne centrale électrique. De la place on voit ce qu’était la salle des machines. Cette centrale construite au 20e siècle servait à alimenter tout le centre de la ville en électricité. La centrale ne servit pas longtemps. Elle changea rapidement de fonction. Et depuis 2006, elle est devenue Centrale for contemporary arts, un centre d’art contemporain de la Ville de Bruxelles.

3. NOORDZEE  - (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY)

Place Sainte-Catherine 50, 1000 Bruxelles

Au coin de la place, vous trouverez une institution bruxelloise, Noordzee. Les croquettes de crevette et la soupe de poisson sont un immanquable, les plus téméraires l’accompagnent d’un verre de vin blanc a midi.

5. BALLEKES (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY)

Rue Sainte-Catherine 37, 1000 Bruxelles

3 sortes de boulettes, 6 sauces au choix, des frites et une sélection de bières de brasserie bruxelloises. Une bonne adresse belge, d’ailleurs leur slogan est “Belgian - Meatballs - Fries - Beers”! C’est la 2e enseigne de ce nom, une sorte de success-story bruxelloise comme on les aime !

7. FRITES ATELIER  (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY)

Rue Sainte-Catherine 30, 1000 Bruxelles

C’est la friterie d’un chef étoilé hollandais (zut si seulement c’était belge), on y mange des frites améliorées. C’est simple et rapide, un régale (un bon point pour les pompes ou on peut se servir de sauce, dont 3 mayonnaises différentes, mmmh!).

4. RUE SAINTE-CATHERINE

Rue Sainte-Catherine, 1000 Bruxelles

Cette petite rue, piétonne depuis peu, qui est dans le prolongement de la rue de Flandres est très ancienne. Elle fut une des artères les plus importantes du vieux Bruxelles. Cette rue donnait sur une des portes de la ville. Certains bâtiments ont étés mal entretenus, néanmoins on a une très bonne image de ce qu’elle a pu être, elle garde un certain charme.
 
On trouve toute sorte de restos dans cette rue,  des frites, des pizzas ultras branchées, des boucheries hypes, un magasin de champignon, un magasin d’électronique et un supermarché chinois.
 
En réalité cette rue est assez magique, il est possible de faire le tour du monde en passant de terrasse en terrasse. Vous allez devoir y passer beaucoup de temps !

6. CHARLI (CONFINEMENT - OUVERT)

Rue Sainte-Catherine 34, 1000 Bruxelles

Le seul endroit du quartier où il y a du monde à 9 heures du matin. Leur brioche au chocolat est une tuerie (tout comme le reste en fait). Des pains et des viennoiseries faits dans les règles de l’art avec des ingrédients de premières qualités et/ou bio. On recommande vivement, tout particulièrement à emporter et à déguster avec un café sur la place Sainte-Catherine ou le long des quais lorsque le temps le permet.

9. KAM YUEN

Rue de la Vierge Noire 2/4, 1000 Bruxelles

Ce supermarché chinois et panasiatique existe depuis 20 ans. Vous pouvez y trouver tout ce dont vous avez besoin pour cuisiner une recette asiatique. Au-delà de ce supermarché, on trouve plein d’adresses asiatiques dans le quartier, c’est comme une sorte de petit China Town à nous.

8. NONA PIZZA (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY)

Rue Sainte-Catherine 17/19, 1000 Bruxelles

Si on se fie à la file qui s’y presse tous les soirs, cet endroit ne peut être que delicioso ! Chez Nona, on a carrément été chercher les pizzaïoli à Naples et ils sont venus pronto jusque Bruxelles délivrer leur talent. Mais ce n’est pas tout, les ingrédients sont d’origine belge et produits avec amour et passion. On n’a pas encore le soleil d’Italie ni l’AC Milan, mais on a Nona. Une pizzeria NONA a ouvert  à Mérode et un NONA Pasta a ouvert plus loin dans la rue (très bon aussi, mais petites portions).

11. MELTING POT AU KILO

Rue des Poissonniers 2, 1000 Bruxelles

Une très bonne adresse pour les amateurs de vintage. Au lieu d’avoir un prix pour chaque vêtement, ils sont vendus à un prix fixe le kilo (15 euros). 
Pour la petite histoire, juste en face du magasin, Rue des Poissonniers, coulait un bras de la Senne, et les quais de ce bras-là étaient ceux des poissonniers. À l'endroit où vous voyez de grands travaux, se trouvait à l'époque, les anciennes halles dans les années 50. Elles furent détruites pour construire un parking, le parking 58. Depuis le dernier étage de ce parking, on avait une vue magique sur toute la ville (similaire à la vue qu’on peut avoir au-dessus du Delhaize juste à côté, ou un bar éphémère “Rooftop Jardin” qui fut installé cet été ). Le parking fut détruit en 2018 et c’est le centre administratif de la Ville de Bruxelles qui est en construction.

10. AU BON BOL

Rue Paul Devaux 9, 1000 Bruxelles

Les plats servis sont délicieux, le personnel est gentil, mais le service est inexistant et l'ambiance globale est un peu brouillonne et bruyante. Les nouilles artisanales sont délicieuses et c’est pour cela qu’on vient ! Si vous êtes là au bon moment, vous pourrez voir la cuisinière faire ses nouilles maison, un vrai sport, impressionnant et qui vaut le détour ! 

13. DE MARKTEN CAFE

Rue du Vieux Marché aux Grains 5, 1000 Bruxelles

L’endroit est parfait pour prendre un petit café ou boire une petite bière en observant les gens passer. Le café est construit dans l'ancien magasin des Cristalleries du Val Saint-Lambert. Le bâtiment juste à côté, immeuble Art Déco de 1927,  qui abrite actuellement une banque KBC est l’ancien immeuble de bureau de la compagnie Gérard Koninckx Frères. Il fut construit à la demande l’entreprise (exportateur de fruits exotiques). Vous n’y voyez rien de spécial, regardez vers le haut en buvant votre café ou en sirotant votre bière. On y voit une céramique très colorée représentant un jardin tropical, un tableau qu’on n’est pas habitué de voir dans notre capitale. 

15. MAKISU (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY)

1000, Rue de Flandre 6, 1000 Bruxelles

Des sushis très occidentalisés et terriblement délicieux, à l’ouverture de la première enseigne, cela a fait le buzz et cela continue ! On peut choisir ce qu’on met dans nos sushis ou prendre un de leur composition : le Dragon Roll et le Slammin’Salmon sont des tueries. L’endroit est petit, bruyant et oppressant, on vous conseille vivement de prendre à emporter et de les manger le long des quais once again.

 

17. MAHA (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY)

Rue de Flandre 13, 1000 Bruxelles

Une cuisine simple, mais exquise, d’inspiration libanaise. Des produits de qualité, généreusement servis. À recommander sans aucune hésitation. Restaurant végétarien, avec options végans. On recommande tout, mais encore plus les falafels et les frites d’Haloumi.

19. LA BELLONE

Rue de Flandre 46, 1000 Bruxelles

Il faut un peu de curiosité pour découvrir ce lieu (et surtout passer en semaine, car le week-end c’est fermé). La Bellone est assez cachée, mais lorsqu’on traverse le couloir du centre culturel et qu’on rentre dans cette cour intérieure, on est scotché par la magnificence de cette façade baroque. De l’or partout, des sculptures avec en même temps l’occasion d’avoir un ciel étoilé au-dessus de nous. Cet édifice faisait partie d’un ancien couvent. Le bâtiment a été mis à la disposition d’Olympe Mancini, exilée de Paris. Cette Romaine, petite fille du Cardinal mazarin et courtisé par Louis XIV lui-même, avait dû quitter la capitale française, car elle était accusée d’empoisonnement. La favorite déchue finira sa vie dans cette maison. Pourquoi Bellone ? Car c’est le nom de la déesse romaine de la guerre qui est représentée sur le portail de l’entrée. Aussi, vous pourrez retrouver quelques bustes d’empereurs romains sur la façade tels que Hadrien, Trajan, Antonin et Marc Aurèle. La verrière n’a été que rajoutée récemment pour protéger cette magnifique façade des pluies acides et de la pollution. Aujourd’hui la Bellone fait partie d’un centre culturel “La Bellone est un lieu de recherche et de réflexion, qui se consacre aux processus de création, un outil pour les artistes de la scène et tou·te·s ceux et celles qui s'intéressent à la fabrique des écritures scénique”.

21. A CASA MIA (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY)

Rue de Flandre 50, 1000 Bruxelles

Un restaurant italien authentique où la cuisine est excellente et simple. Plats frais et goûteux. Le service est sympathique et la cuisine est assurée par la mamma et son fils. Un petit bout d’Italie.

23. DOCK CAVIAR

Rue de Flandre 70, 1000 Bruxelles

Une autre boutique vintage du quartier. Dock caviar a néanmoins une petite particularité, une sélection impressionnante de fringues en tout genre avec pour point commun le made in USA. Les prix sont un peu élevés pour un magasin de seconde main, mais il est possible d’y trouver de magnifiques pépites. Il y a également quelques pièces neuves au top des tendances.

 

24. URBAN THERAPY

Rue de Flandre 84, 1000 Bruxelles

Urban therapy est un concept store bruxellois. C’est l’endroit où flâner pendant des heures, à regarder tous les autocollants et pins, à feuilleter leur sélection de livres. Le magasin est un appel à la détente, au voyage et à la créativité. Il est possible de s’y arrêter pour un thé.

 

25.CYCLO HET ATELIER PARTICIPATIF 

Rue de Flandre 85, 1000 Bruxelles

Ce lieu de l’asbl CyCLO met à disposition tous les outils pour réparer seul (ou légèrement accompagné) votre vélo. Une adresse à retenir si vous êtes cycliste et un peu bricoleur.

27. CHICAGO TRATTORIA (CONFINEMENT- OPTION TAKEAWAY)

Rue de Flandre 103, 1000 Bruxelles

Le Chicago trattoria ce sont les mêmes propriétaires que le Chicago café, l'accueil y est tout aussi charmant, la carte elle est différente. Ici on mange italien et les pizzas sont délicieuses. Ils font des formules brunch à 26€ également. Le petit plus par rapport au Chicago café ? La grande terrasse est ouverte le soir.

29. CHEZ LUTGARDE

Rue du Rempart des Moines 3, 1000 Bruxelles

Deux frères passionnés de bière et d"Aywiers" (où vécurent, pendant près de 600 ans, des moniales cisterciennes et qui a accueilli une brasserie pendant tout ce temps pour le commerce et la consommation personnelle des nonnes), ont créé, en mai 2017,  la Lutgarde, la bière de l'abbaye d'Aywiers. Les deux comparses ont récemment ouvert ce café chez Lutgarde. On apprécie tout particulièrement la bière au cactus !

30. MONUMENT AU PIGEON SOLDAT

Avenue de la Chasse 227, 1040 Etterbeek

Oui, oui, il s’agit bien d’une statue en l’honneur des pigeons… des pigeons soldats. La Belgique fut l’un des seuls pays à utiliser des pigeons voyageurs à des fins militaires pendant la Seconde Guerre mondiale. Cela fut possible grâce à une tradition colombophile déjà très répandue avant la guerre. En effet, les ouvriers de Charleroi étaient adeptes de cette passion, cela leur permettait de s’évader à peu de frais. On ne peut pas dire que cette technique fut très bénéfique à la notre pays durant la guerre, mais ça valait la peine d’essayer et aussi de les remercier 

32. GASTON

Quai aux Briques 86, 1000 Bruxelles

Gaston? LE glacier de Sainte-Catherine a dégusté sur leur terrasse ou assis sur les quais. Il ne vous reste plus qu’à choisir entre leurs divers goûts, pistache d’Iran, noisette de Sicile, vanille de Madagascar, chocolat valrhona … et notre parfum préféré? Caramel à la noix de pécan caramélisée

 

33. AU BASSIN

Quai aux Briques 74, 1000 Bruxelles

Le bassin c’est l’ancien ViaVia, il vient de changer de nom, mais pas d’ambiance ! Un bar original avec beaucoup d’espace. Convivial, entre copains, énorme carte de bières, on peut y jouer aux jeux de société mis à disposition, lire un livre, chanter, danser, fumer ... c’est le rendez-vous des jeunes cools, des étudiants et expatriés. On y entend toutes sortes de langues, cela fait “vacances”. Sympa à n'importe quel moment de la journée et de l'année !

34. MAISON CLASSÉE

Quai aux Briques 62, 1000 Bruxelles

Cette maison classée, représentative de l’architecture du 17e siècle avec une porte de style baroque intéressante qui rappelle la fonction de port qu’avait ce quartier avant.

12. CAFÉ KAFKA

Rue des Poissonniers 21, 1000 Bruxelles

Ce café (ré)ouvert en 2019 est un lieu mythique de la scène nocturne bruxelloise. À cet emplacement  se trouvait le thé dansant « La Rose “. Ensuite,à sa fermeture, c’est le bar « Kafka » qui déménageait à cet emplacement. Un bar emblématique du centre-ville, une institution. Un bar qui était cool avant que Bruxelles ne le soit.
Le Café Kafka a été fondé en 1986 par Yves De Vresse, Karina Peeters et Frantz Ariën. En 2008, le café a déménagé ici. Le propriétaire de l'époque a fait faillite en 2012. Mais en 2019, 4 anciens fans du café le font (re)ouvrir. Le nom et le concept ont changé légèrement, mais une grande partie des meubles sont d’origine. 

14. CHOUKE

Rue du Vieux Marché aux Grains 2, 1000 Bruxelles

Cette petite friterie a ouvert juste avant le confinement et, comme au début, presque uniquement les friteries pouvaient rester ouvertes, on a bien eu l’occasion de les goûter ! Il y a tout ce qu’on attend d’une friterie : des frites dans un cornet, une sélection de sauces et de viandes. Le petit plus, on peut manger les frites à la terrasse du bar d'à côté ou sur leur terrasse, ils ont une belle sélection de bières de brasseries bruxelloises.
 
Continuons vers la rue de Flandres. Oh la rue de Flandres, une de nos préférées de tout Bruxelles ! On trouve de tout ici : des magasins aux devantures désuètes, des boutiques branchées, des bars d’habitués, des restos familiaux et des lieux culturels en tout genre. Il y a une véritable ambiance de village dans cette rue. Les habitués se reconnaissent, on y croise souvent le chanteur Arnaud, on entend le même rire par la fenêtre tous les jours, les commerçants font des aller-retour entre leurs boutiques, le caviste papote toujours avec quelqu’un croisé en rue, l’oculiste qui a repris la boutique de son père fait des réductions pour les gens du quartier... Presque toutes les enseignes ou façades de la rue valent la peine, mais il a fallu faire une sélection !

16. ROKSAM

Rue de Flandre 9, 1000 Bruxelles

Un bar d’habitués, celui qui ferme le plus tard de la rue. Derrière les rideaux opaques, il y a toujours quelque chose qui se passe, il y a toujours une bonne ambiance ou des concerts de musiques live qui y sont programmés le dimanche soir (enfin ça c’était avant, avant le confinement).

18. LE BAR "SANS NOM"

Rue de Flandre 37, 1000 Bruxelles

Ce bar a un nom évidemment “Daringman”, mais il n’est affiché nulle part. Ce minuscule bar où rien ne semble avoir été changé depuis quelques années est toujours rempli à craquer, mais il est toujours possible de s’y faufiler et trouver une petite place. Sa devanture, rouge rempli de verdure et toute mignonnet. Aux premiers abords, le café ne paie pas de mine, mais on s’y sent bien. Il a même été considéré comme l’un des meilleurs du monde par "The Guardian” en 2012. On y retrouve de nombreux habitués, des étudiants, des touristes et souvent le chanteur Arnaud. Mais ce qui frappe surtout, c'est le fin mélange des deux communautés linguistiques.

20. RUE DU CHIEN MARIN

Rue du Chien Marin, 1000 Bruxelles

Cette rue relie la rue de Flandre au Quai aux Briques. La Rue du Chien Marin fait partie du réseau de petites rues et impasses que l’on découvre un peu partout dans le quartier. 
 
L’origine du nom de cette rue est assez cocasse, lors des travaux de creusement du bassin des Marchands, un cadavre de phoque aurait été retrouvé sur le site.  Chien Marin est la traduction littérale du mot néerlandophone Zeehond qui signifie un phoque. La traduction faite par les Français a été mal faite. Cette petite rue était déjà présente sur des plans plus anciens et est déjà citée en 1559.
 
Une potale (niche de rue, destinée à placer une maison ou un quartier sous la protection d’un Saint) dédiée à Saint-Roch se dresse au milieu de la rue, celle-ci remonte au XVIIIe siècle. Si vous regardez bien dans les ruelles et impasses du quartier, vous en repérerez d’autres.

22. CHICAGO CAFÉ (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY)

Rue de Flandre 45, 1000 Bruxelles

Quand on rentre au Chicago Café, on pénètre dans un chouette univers vintage, lumineux et coloré. De l'entrée jusqu'au fond de la salle, en passant par les toilettes, les yeux courent sur les dizaines d'objets et détails amusants.
 
C’est l’adresse de brunch à retenir du quartier. On peut y prendre des formules de petit déjeuner, un déjeuner à composer à la carte, des lunchs ou carrément toute une assiette brunch (jusqu'à 15 heures, ouf, les grâces matinée sont sauvées). On peut donc y manger pour 6,5€ (baguette, beurre, fromage, confiture artisanale) ou pour 26€ (la formule de brunch complète). Tout ce que j’y ai goûté était délicieux. Les quantités sont énormes, on ne ressort jamais le ventre vide. 
 
L’endroit est complètement “kids friendly” avec un coin jeux qui leur est dédié.

26. AU LABOUREUR

Rue de Flandre 108, 1000 Bruxelles

Encore un bar emblématique du quartier, un estaminet authentique bruxelleir. En poussant la porte à l’angle de la rue de Flandres, on est surpris par le décor désuet et sans âge qui donne à cet endroit toute son âme. Si vous passez au bon moment, un cuisinier y fait quelques petits plats délicieux pour un prix raisonnable. Le cuisinier gère lui-même ses commandes, vous serez conquis !

28. RUE DE LA CIGOGNE

Rue de la cigogne, 1000 Bruxelles

Entrez à présent dans cette petite ruelle via la rue de Flandres. Cette petite ruelle bucolique nous plonge dans un passé révolu, il y règne une véritable ambiance de village un peu bohème. Cette ruelle de 70m de long est souvent appelée impasse, en raison de son étroitesse et du mode de vie de ses habitants qui, très souvent, installent table et chaises devant le pas de leur porte dès qu'il fait beau.
 
Dans les années 1840, il y avait à Bruxelles sept rues ou impasses du Cygne. En 1851, l’État a supprimé cette source de confusion; la ruelle du Cygne a été alors rebaptisée rue de la Cigogne. Mais on n'a jamais vu une cigogne sur un toit de cette rue.
 
À la sortie de la ruelle rue rempart aux moines, vous verrez un porche surmonté d'une très jolie petite chapelle abritant un Saint-Roch daté de 1780. L'auteur en est inconnu.
 
Un splendide site regroupe quelques photos de ce à quoi cela ressemblait avant; pour l’entrée depuis rue de flandres c’est ICI, pour voir l’intérieure de la rue c’est ICI et pour l’endroit par ou vous sortez avec le petit arche c’est ICI.

31. LE CHEVAL MARIN ET FONTAINE ANSPACH

Quai aux Briques 90, 1000 Bruxelles

Le Cheval Marin (traduction littérale du en néerlandais "Het Zeepaard", l'hippocampe) est un bâtiment reconstruit du XVIIe siècle. Ce bâtiment, construit vers 1680, servait de résidence au capitaine du port de Bruxelles. C'est également là qu’on pouvait acheter des billets pour le bateau à destination d'Anvers. Au début du XVIIIe siècle, cette fonction a disparu et le bâtiment est devenu une "auberge prospère" du  port. Au cours des XVIIIe et XIXe siècles, le bâtiment s'est sérieusement dégradé.
 
Le maire de Bruxelles, Karel Buls, qui était connu pour son amour des bâtiments remarquables et du patrimoine historique, a décidé d'acheter la propriété en 1893. L'intention était de reconstruire complètement le bâtiment dans son état d'origine et de le transformer en un bureau de la police portuaire et en un musée. En 1899, le bâtiment a été démoli et reconstruit plus ou moins à l'identique. Les travaux ayant coûté trop cher, la ville de Bruxelles a été obligée de le revendre. Le bâtiment devient alors un restaurant, qui malheureusement, fait faillite en 1999.
 
Après la fermeture, le bâtiment est à nouveau tombé en ruine. Il est devenu un squat. En 2003, le bâtiment est classé, mais cela ne change rien, le propriétaire, continue a laissé le bien se dégrader.
 
Fin 2015, Le Cheval Marin a finalement été racheté par une société immobilière, qui a construit des appartements aux étages supérieurs et qui loue un espace d'hôtellerie à AB InBev depuis 2018.
 
Le lieu est somptueux, les vitraux, les moulures… Le cadre est exceptionnel et les petits déjeuners/ brunchs sont très bons.
 
Juste en face la fontaine Anspach, comme l’église Sainte-Catherine, elle fait partie de la valse des bâtiments bruxellois. La fontaine se trouvait premièrement au centre de la place de Brouckère, mais elle a fut démonté en 19732 à la suite des travaux de construction du métro de Bruxelles et remontée ici en 1981.

36. WOODPECKER STE CATHERINE

Quai au Bois à Brûler 27, 1000 Bruxelles

L’ancien café Velvet, puis le Velvet Peck. Globalement une bonne adresse, de bons brunchs et un café excellent. C’est ici qu’a eu lieu notre première réunion pour ce site et que ce projet est passé d’utopie à réalité ! Ça vaut le détour ! Le café Valvet de spécialité qui y est vendu est délicieux.

35. CHEZ JACQUES (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY) 

Quai aux Briques 44, 1000 Bruxelles

Une adresse qui ne doit plus faire ses preuves. Niveau, accueil, service, qualité des plats et prix, c’est sur, si vous voulez un restaurant sur la place, il n’y en a aucun qui soit à la hauteur de « Chez Jacques ». Les Bruxellois connaisseurs le savent, on y voit souvent des habitués. Mes parents y allaient quand ils étaient jeunes et m’y emmènent maintenant.

38. ÉGLISE DU BEGUINAGE

Place du Béguinage 2062, 1000 Bruxelles

Ce quartier a accueilli, durant plusieurs siècles, le Béguinage de Bruxelles, plus ancien que celui de Bruges.  Il y avait environ 1000 béguines ici au Moyen- ge (sur les +- 45.000 habitants, au 16e siècle). Les béguines constituaient une microsociété indépendante aux divers rôles. C’étaient donc des femmes puissantes et autonomes.
Le béguinage fut détruit au 19e siècle. Cette église est le seul vestige. Mais, le quartier reste encore calme, ce qui contraste avec Sainte-Catherine juste à côté. À l’intérieur de l’église, des pierres tombales récupérées du cimetière servent de sol afin de réduire les coûts de la construction de l'église. Le petit banc juste en face est parfait pour profiter à la fois du soleil et d’une belle vue sur l’église.  

37. MADAME MOUSTACHE 

Quai au Bois à brûler 5/7, 1000 Bruxelles

Madame Moustache fut pendant longtemps un des endroits les plus cools de la capitale, maintenant on y vient surtout pour danser, il est possible d’y danser presque tous les jours, ça, c’est intéressant.

39. CAFE BEGUIN (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY)

Place du Samedi 12A, 1000 Bruxelles

Juste à côté de l’ancien béguinage se trouve la très charmante place du samedi et le restaurant café Béguin. Cuisine fusion, afro-Méditerranéenne, bonnes sélections de plats et burgers originaux. Leur terrasse éclairée aux lampions est divine !

40. INSTITUT PACHEO 

Rue du Grand Hospice, 1000 Bruxelles

Au 19e siècle, avant la destruction du Béguinage, de nombreuses maisons de béguines furent utilisées comme home pour les personnes âgées et malades. Lorsque la décision fut prise de détruire toutes ces maisons, jugées vétustes, celles-ci furent remplacées par un grand hospice de style néo-classique, l’Hospice Pachéco, qui existe toujours.
 
Cela vaut la peine de faire tout le tour de l’institut via la rue Marcq puis la rue du Canal. Vous arrivez ensuite sur la rue de Laeken.

42. FRESQUE BOB ET BOBETTE

Rue de Laeken 114, 1000 Bruxelles

Depuis plusieurs dizaines d’années, la Ville met à l’honneur sur ses murs bruxellois des personnages et des auteurs incontournables de la bande dessinée franco-belge. Il y a presque 60 fresques dans le centre-ville et à Laeken. Celle-ci représente les personnages de la BD Bob et Bobette, elle semble avoir été subventionnée par la Fnac…

44. IMPASSE VANHOETER

Quai au Foin 15, 1000 Bruxelles

Jetez un coup d'œil au porche de cette impasse qui comprend une 12 aines d'habitations.

41. MUSEE DE LA FRANC-MACONNERIE

Rue de Laeken 73, 1000 Bruxelles

Le musée est installé dans l'hôtel Dewez, un immeuble classé datant du 18e siècle. Le musée vous permettra d’apprendre tout ce que vous avez toujours voulu apprendre sur la franc-maçonnerie sans jamais avoir osé le demander.

43. THEATRE ROYAL FLAMAND

Quai aux Pierres de Taille 7, 1000 Bruxelles

Avant tout chose, pour vous imaginez l’histoire de ce bâtiment commencez par faire le tour. Regarder à quoi cette façade ressemblait avant ICI
Une fois que vous êtes à l’arrière du bâtiment, vous voyez le point d’eau qui représente symboliquement là où il y avait un bras de la Senne. Ici se trouvait, autrefois, un marché aux bestiaux et l’on chargeait le foin nécessaire aux chevaux de halage.
Les riches négociants de l’époque faisaient construire de grands entrepôts. Au début des années 1780,  la ville fait bâtir l’actuel théâtre flamand, destiné aux marchandises en transit. En 1860, le dépôt est affecté en arsenal de l’armée de terre.
En 1883 l'édifice est transformé pour accueillir la nouvelle compagnie théâtrale. C’est l’architecte Jan Baes qui s’occupa de la nouvelle façade, rue de Laeken, là où se trouvait l’arrière du bâtiment et conserva, de l’autre côté, l’ancienne façade de l’arsenal.
Les  longs balcons en ferronnerie servent à permettre l’évacuation simultanée de nombreuses personnes. Le théâtre est actuellement le point d’ancrage de la compagnie théâtrale néerlandophone (KVS) de Bruxelles.
Devant le théâtre, il y a une petite cour avec quelques tables et des luminaires, un chouette endroit pour prendre un petit verre avant de continuer la visite.

46. RUE DES COMMERCANTS 32 ET 36

Rue des commerçants 32 et 36

Dans ce quartier, les deux bâtiments néo-gothiques du numéro 32 et 36 construits par Mennessiers contrastent.

47. FLAMINGO

Rue de Laeken 177, 1000 Bruxelles

Le Flamingo est une initiative de Frederic Nicolay (mais oui vous le connaissez : le Café Belga, le Barbeton, le Kumiko, le Walvis…, on y voit sa patte au niveau du style du café et dans le choix du quartier, atypique).
L'établissement propose dès le matin des formules petit déjeuner avec des cafés de qualité (espresso-bar et coin presse). Plus tard dans la journée, vous pourrez tester leurs formules lunch ( pistolets, hamburgers, ramens, donburis et salades) et des plateaux tapas à partager, très conviviaux. Une carte très similaire à celle du Kumiko (le type de carte ou tout le monde trouve son bonheur en somme).

49. STUDIO EUROPE

Rue des Commerçants 2, 1000 Bruxelles

Cette maison unifamiliale dans la rue des Commerçants fait partie d’un îlot entièrement construit par l'architecte J. Michiels en 1911 (même architecte que le café Flamingo). Elle faisait partie d’un projet pour attirer la bourgeoisie vers le centre-ville. La maison a  été transformée en 1993 en hôtel de passe. L’hôtel de passe s’étend sur le numéro 2 et numéro 4 de la rue des commerçants, après une longue bataille des habitants du quartier, le studio Europe a partiellement fermé en 2018 (il ne reste plus que le numéro 4). Actuellement le magnifique bâtiment semble à l’abandon, amateur soyez attentif !

45. HOTEL DE PASSE STUDIO 200

Rue Van Gaver 24, 1000 Bruxelles

Dans ce quartier sulfureux, ce n’est pas le seul hôtel de passe, mais c’est probablement le plus cocasse. Cet hôtel possède 2 entrées : une entrée principale (pour ceux qui assument) et une entré plus discrète auquel on accède via a un garage à quelques mètres (au numéro 16). Avant d’entrer, les clients qui arrivent par cette 2e entrée auront l’occasion d’apercevoir quelques statues religieuses avant la porte. Il y a une 10aine de portraits et sculptures de la Sainte Vierge. Il y a même un offertoire où il est possible de brûler un cierge. Idéal, une fois l’acte commis, il est possible de se faire pardonner par Dieu en express… Et si vous voulez vraiment éviter de vous faire repérer, il est encore possible de ressortir par une autre entrée.

48. RUE DES COMMERCANTS

Rue des commerçants, 1000 Bruxelles
Reprenez maintenant la Rue des Commerçants. Celle-ci continuera à vous étonner par ses contrastes. Arrêtez-vous au croisement avec la Rue d’Espagne. L’endroit est intéressant, car on y voit de tout : un potager collectif pour réanimer le quartier, des boutiques entièrement remises à neuf, un écriteau interdisant le racolage... On comprend vite la complexité de ce quartier.
 
Après de longues négociations, une proposition de plan de lutte contre les nuisances liées à la prostitution sauvage a été votée en 2017. Elle vise à interdire la prostitution de rue dans le quartier Alhambra. Les prostituées, comme les clients, qui contreviendraient au règlement en faisant du racolage en rue dans le quartier, s'exposent désormais à payer une amende pouvant aller jusqu'à 350 euros.

50. FRESQUE ET MAISONS ALAMBIQUEES

Rue Saint-Jean-Népomucène, 1000 Bruxelles

La rue juste à côté de ce bâtiment vaut également la peine d’un petit détour. La structure de la rue et des terrasses est particulière. Le côté fleuri la rend très agréable. Il y a également une jolie fresque, un des efforts du quartier pour rendre ce quartier plus accueillant, et ça marche!

51. BOULEVARD EMILE JACQUEMIN

Boulevard Emile Jacquemin, 1000 Bruxelles

Le boulevard Émile Jacqmain est un axe routier du centre de la ville. Il a été créé au moment du voûtement de la Senne, et s'appelait alors Boulevard de la Senne. Fun fact, ce boulevard fut le lieu de tournage du clip du single “Ma philosophie” de la chanteuse française Amel Bent.Vous passerez devant le Théâtre National et quelques jolis bâtiments (notamment le numéro 97 et 93).Tournez à gauche au croisement avec la rue Saint-Martin continuez jusqu’au boulevard Adolphe Max.

52. RUE SAINT-MICHEL 

Rue Saint-Michel 1000 Bruxelles

Levez la tête et regardez de tous les côtés. Vous êtes entouré d’une série d’édifices aux styles surprenants et tous différents. Entre autres : la maison des chats (celle avec une sorte de balcon). C’est un édifice assez étrange et construit en 1873-1875 qui a remporté le premier prix du concours d'architecture organisé par la Ville de Bruxelles. Vous avez également une vue sur la place de Brouckère et sur la place des Martyrs (on y arrive).
 
Avancez dans la rue Adolphe Max, la première chose que vous verrez, c’est le dos de l’église du Finistère, on en parlera plus tard.

54. THE WESTERN SHOP

Boulevard Adolphe Max 79, 1000 Bruxelles

Ce magasin existe depuis de 30 ans, on  y vend “les tenues préférées des cowboys”. Le magasin est tenu par un Bruxellois passionné de l’Ouest américain. Vous trouverez ici uniquement du made in USA, Mexico et Canada. Un magasin “d’un autre style” que les autres de la rue. En Belgique il est le seul à vendre ce genre de produits, Michel Sardou, Alexandre Bouglione ou encore, en son temps, Hugues Aufray sont passés par cette boutique, hé oui !  Le propriétaire a réuni une collection privée impressionnante d’objets en rapport avec sa passion au premier étage de son magasin. Dépaysement garanti !

56. PLACE ROGIER

Place Charles Rogier 3, 1210 Saint-Josse-ten-Noode

Dirigez-vous vers le métro Rogier et baladez-vous en direction de la gare du Nord la tête en l’air et un Starbucks à la main (vous trouverez un magasin au centre de la place Rogier). C’est dans ce quartier-ci que vous apercevrez la majorité des gratte-ciel de Bruxelles. Vous apercevrez le Manhattan Center place Charles Rogier 3 (104 m), la tour Rogier place Charles Rogier 11 (145 m) et la mythique Tour Proximus et sa passerelle suspendue (134m). On s’imagine bien les pieds pendant dans le vide.
 
En 2006, la région de Bruxelles à décidé le réaménagement total de la place, les travaux ont durées presque 10 ans, mais depuis 2017 la place est toute belle (ou du moins toute neuve)

58. ÉGLISE NOTRE-DAME DU FINISTERE

Rue Neuve 76, 1000 Bruxelles

Le Finistère c’est le bout de la terre. Mais est-ce que cet endroit grouillant de mode et de consommation a-t-il pu un jour être représentatif du bout du monde ? Et bien oui ! Cette église était le bout du monde de l’époque : il n’y avait dans cette rue que quelques bâtiments éparpillés et un blanchissage. Au-delà de ça, il n’y avait rien, sinon la muraille de la ville.

60. PASSAGE NORD

Rue Neuve 40, 1000 Bruxelles

Vous en avez marre du brouhaha de la rue Neuve et voulez faire une pause dans un endroit calme et reposant ? Alors, prenez la tangente et rentrez dans le passage du Nord. La galerie est inaugurée en février 1882 quelques années après les galeries royales. Ce passage contenait 32 magasins et un musée. Actuellement, le rez-de-chaussée ne comporte plus que 20 magasins et le musée est en attente d’une réaffectation en logements et bureaux. Vous pourrez tout de même observer les deux inscriptions :"Musée du Nord" sur la façade côté boulevard Adolphe Max. L'intérieur de la galerie est rehaussé de la présence de 32 caryatides. La variété des poses et des attributs indique des allégories modernes : l'Industrie métallurgique, le Commerce, la Marine, l'Astronomie, côtoyant l'Architecture, la Sculpture, la Peinture, et les Arts décoratifs. À vous de trouver qui est qui !

62. PLACE DES MARTYRS

Place des Martyrs, 1000 Bruxelles

Cette place ne vous fait-elle pas penser à un autre endroit de Bruxelles ? Il y a comme un air de la place des Palais ici non ? D’accord un petit peu plus petit et sans une belle vue, mais le style architectural reste très fort néo-classique ! Cette place a connu plusieurs dénominations : place de la Blanchisserie (où pouvait apparemment y faire nettoyer son linge), place Verte et encore place Saint-Michel. Mais c’est en 1830, après la Révolution belge et les journées sanglantes du 23, 24, 25 et 26 septembre (dates inscrites sur la plaque de marbre tenue par la statue), qu’on décide de la rebaptiser Place des Martyrs et d’y inhumer les victimes. C’est tout de même plus de 445 compatriotes qui dorment sous vos pieds gardés par les 4 anges autour de la statue !

53. WATERSTONES

Boulevard Adolphe Max 71/75, 1000 Bruxelles

Vous cherchez un livre en anglais ? C’est ici qu’il faut venir, vous trouverez tout ce qu’il vous faut dans cette librairie anglaise spécialisée.

55. THÉÂTRE PLAZA

Boulevard Adolphe Max 118/126, 1000 Bruxelles

L'Hôtel Plaza est le plus récent des palaces de Bruxelles :il ouvrit ses portes en 1930 après l'Hôtel Métropole.
 
En 1940, l’hôtel fut placé sous l’autorité des troupes allemandes comme la plupart des grands hôtels de l’époque. Peu après la libération, ce fut l’État-major britannique qui occupa à son tour le prestigieux palace. Ensuite l’hôtel reprit ses fonctions habituelles, de nombreuses stars y ont séjourné. Au début des années 1970, les palaces ne sont plus en vogue, les voyageurs font des voyages plus nombreux et plus courts ce qui  stimule le développement de grandes chaînes d’hôtel au grand désarroi des palaces. À ceci se sont ajoutés les grands travaux dans Bruxelles qui ont bouleversé l’économie du quartier, empêchant même l’accès à l’hôtel.
L'Hôtel Plaza ferma en 1976. Vingt années s’écoulent avant la réouverture du palace sous l’impulsion de son propriétaire actuel, le baron van Gysel de Meise. En février 1995, de très coûteux travaux sont entrepris et dureront 16 mois. 
Le plus intéressant concernant ce palace c’est qu’il abrite un véritable petit bijou : le théâtre Plaza, une ancienne salle de cinéma classée monument historique. Ce cinéma fut construit en 1930, dans un style hispano-arabe mauresque unique en son genre. Il est possible actuellement de le louer pour des conférences ou des événements.
 
Continuez dans la rue jusqu’à la place Rogier, baladez-vous entre les sex-shops et les anciens grands hôtels.

57. L'INNOVATION

Rue Neuve 111/123, 1000 Bruxelles

À la place du bâtiment assez laid, qui abrite actuellement Les “Galleria Inno” se trouvait, un magnifique bâtiment de Victor Horta (allez y googlez le). Celui-ci a été détruit lors du tragique incendie de l'Innovation du 22 mai 1967. Celui-ci détruisit complètement le bâtiment. L’accident causa la mort de 251 personnes et fit 62 blessés. Cette catastrophe est l'incendie le plus meurtrier qu'ait connu le pays en temps de paix. Certaines tombes des victimes se trouvent au cimetière de  Bruxelles.

59. ANCIENNE MAISON 

Rue neuve 41, 1000 Bruxelles
La rue Neuve (neuve depuis 400 ans) fut construite par un promoteur immobilier au 17e siècle, pour y abriter quelques grandes demeures avec grand jardin loin du mouvement de la ville. Difficile de s’imaginer cette ambiance actuellement, mais il reste une maison de cette époque au numéro 41.
Au 19e siècle, cette rue devient un des axes principaux de la ville (entre la Gare du Nord et de la Gare du Midi), la rue abrite alors des voyageurs, des restaurants et quelques lieux de loisirs, chassant les habitants aisés. Au 20e siècle, la rue devient un haut lieu de divertissement, un quartier de fête, abritant des commerces et des cinémas, le quartier continue à évoluer pour devenir ce qu’il est aujourd’hui, temple de la consommation et des chaînes de fast fashion internationale.

61. ZARA 

Rue Neuve 30, 1000 Bruxelles

Cela fait plus de 20 ans que cette grande chaîne a déposé ses tringles et que les clients se pressent, saison par saison, pour découvrir ce que la mode leur a encore concocté. Difficile donc d’imaginer que ce bâtiment a pu être destiné à un autre destin. Et pourtant, les anciens vous le diront, à l’époque, c’était le Cinéma Métropole qui faisait se déplacer les foules.  Avec plus de 3000 places assises, la salle était lors de son inauguration en 1932 la plus grande de Belgique. Le nom n’est pas anodin, car le cinéma faisait partie d’un plan d’élargissement de l’Hôtel Métropole qui se trouve à l’arrière de la rue Neuve. Il y avait donc deux entrées vers le cinéma : l’une rue Neuve (qui a peu changé) et la deuxième qui était destinée aux clients de l’hôtel. Le Métropole était connu pour ses avant-premières et Monsieur et Madame Tout Chic s’arrachaient les places très prisées. Malheureusement la télévision a vite eu la peau de ce grand cinéma et il a fallu revoir le modèle : diviser les salles, encore et encore… Jusqu’à devoir, finalement, en faire une grande surface et tracer un trait sur le passé guindé du lieu. Il reste cependant une fresque d’Ossip Zadkine, mais celle-ci a été murée et n’est plus visible. Peut-être qu’un jour elle réapparaîtra ?

64. LA PRESSE SOCIALISE COOPERATIVE 

Rue des Sables 33, 1000 Bruxelles

Face au magasin Waucquez, vous découvrirez un autre bâtiment art nouveau. Il s’agit de l’ancien siège du journal le Peuple et qui accueille aujourd’hui le Musée Marc Sleen. Le passé du bâtiment est bien présent avec l’inscription “la presse socialiste coopérative” qui se trouve sur le balcon avant. Le choix de l’implantation n’est pas dû au hasard, en effet, il y avait de nombreuses imprimeries dans le quartier, pratique pour directement passer à l’impression ! C’est donc le premier décembre 1885 que le premier numéro de ce quotidien socialiste vu le jour. Cependant, la rédaction quitta rapidement le bâtiment pour s’installer plus loin rue Saint-Laurent. C’est maintenant le Musée Marc Sleen qui y a déposé ses cartons. Si vous n’en avez pas marre d’en apprendre sur nos dessinateurs de BD 100% de chez nous, c’est l’occasion de pousser la porte du musée (qui est gratuit) et de découvrir l’histoire du papa de Néron !

63. CENTRE BELGE DE LA BD

Rue des Sables 20, 1000 Bruxelles

Cette adresse est intéressante sur deux points : tout d’abord quel meilleur endroit que Bruxelles pour se rendre dans un musée du 9e art ? Mais on vient également pour le bâtiment qui a été construit par Horta pour le marchand de draps Charles Waucquez. C’était le lieu où les clients pouvaient acheter des pièces, mais également où les employés de bureau travaillaient et où l’on stockait la marchandise. Par chance, le bâtiment a pu être restauré presque à l’identique et lorsqu’on pousse les portes du musée on retrouve directement l’ambiance art nouveau d’Horta avec le fameux lampadaire au milieu de la salle et son toit de verre. Après avoir tout découvert sur la BD n’hésitez pas à terminer la visite par la brasserie, des spécialités belges vous y attendent encore !

66.  ANTICYCLONE DES ACORES 

Rue du Fossé aux Loups 34, 1000 Bruxelles

L’entrée un petit peu vieillotte attise tout de même notre curiosité et nous donne envie d’entrer dans cette caverne d’Ali Baba des livres et cartes de voyage. Ici on pourrait presque croire qu’on va croiser Harry Potter qui fait ses courses pour sa rentrée à Poudlard… Amoureux des cartes papier et du plaisir de tenir quelque chose de physique qui n’est pas un écran dans votre main ? Rendez-vous immanquable des vrais aventuriers avec un grand A !

65. THE WOLF 

Rue du Fossé aux Loups 50 , 1000 Bruxelles

Un petit nouveau à Bruxelles: ici on est dans le food market comme là-bas. Le principe a été importé d’outre-Manche et est assez simple : vous trouverez plusieurs stands reprenant une belle sélection de restaurants bruxellois qui ont déjà fait leurs preuves. Cela permet aux groupes indécis de manger tant asiatique qu’italien ou syrien. Le lieu où ce food court a élu résidence n’est pas non plus anodin : c’est l’ancienne caisse épargne CGER qui était installée ici. L’ atmosphère d'antan qui a été préservée. L’esprit Wall Street n’est pas loin !

68. FRANK  (CONFINEMENT - OPTION TAKEAWAY)

Rue des Princes 14, 1000 Bruxelles

Ne vous inquiétez pas, si la journée est déjà bien avancée, chez Frank, même si on sert des petits-déj on reste aussi ouvert tard ! Car ici on a voulu élever ce repas de la journée au même niveau que les autres et oui qui ne rêve pas de manger un pancake à toute heure de la journée ? Mais c’est surtout pour leurs cafés qu’on s’arrache une place à leur terrasse. Leur chef a été formé chez Hummus et Hortense (quoi tu ne connais pas??) régal garantit donc !

67. THÉÂTRE DE LA MONNAIE

Place de la Monnaie, 1000 Bruxelles

Avec ses 8 colonnes et son caisson rectangulaire, on a l’impression que le Panthéon s’est déplacé jusqu’à notre capitale. L’architecte du premier édifice ’était Gio Paolo Bombarda né à Rome. Il s’entoura également d’architectes vénitiens Paolo et Pietro Bezzi. Le nom de la Monnaie est dû au fait que le bâtiment ait été construit, après les bombardements de Louis XIV, sur les ruines de l’ancien hôtel où l’on frappait la monnaie. Cependant, le bâtiment d’origine a été rasé, car en trop mauvais état. Il sera reconstruit en 1818 et sera la scène du soulèvement du peuple belge après la représentation de la Muette de Portici où le sentiment de liberté résonne dans toute la pièce. En 1855 le théâtre sera à nouveau détruit par les flammes cette fois-ci, mais reconstruit presque à l’identique.

70. PLACE DE BROUCKÈRE

Place de Brouckère, 1000 Bruxelles

Cafés de luxe, brasseries, palaces, le premier cinéma de la capitale... On comprend vite que cette place fut l’une des plus courues de Bruxelles. Depuis 1967, on y voit deux grosses tours, le charme de la place est tombé, en ont suivi le ravalement de jolies façades et  l’installation de boutiques bon marché moins charmantes. Sur la place se trouve - où se trouvait - l’hôtel Métropole : le palace des palaces qui en a vu passer des têtes couronnées et des stars. Les décors inchangés sont splendides et même si vous n’avez pas réservé de chambre on vous conseille de rentrer à l’intérieur. Malheureusement, le palace a annoncé sa faillite pendant le confinement… On espère qu’il y aura un repreneur pour garder cette pépite.
 
Retournez sur vos pas et dirigez-vous sur la place de Brouckère. Là, vous reconnaîtrez la mythique pancarte Coca-Cola qui trône sur son socle depuis les années 80 symbole de la Bruxellisation.
 
Si vous n’êtes pas encore crevé, retournez vers la place Sainte-Catherine, pour un dernier verre ou un dernier resto, le soir la place est toujours animée, ça vaut la peine et vous n’avez sûrement pas pu tester toutes les adresses renseignées !

69. CINÉMA DE BROUCKÈRE

Place de Brouckère 36, 1000 Bruxelles

C’est le deuxième cinéma dont on vous parle dans cette balade et celui-ci est antérieur au cinéma Métropole, car il fut ouvert en 1906. Ici aussi la taille de la plus grande salle frôle les 3000 personnes à juste une rue de son concurrent Métropole c’est dire que le cinéma faisait recette à cette époque… Si presque aucun élément n’est d’époque, il faut tout de même ne pas manquer la salle Grand Eldorado (en référence à l’ancien nom du cinéma) bon ok il est difficile de savoir si vous tomberez sur cette salle à l’avance, mais souvent si c’est un film grande distribution c’est dans cette salle que vous vous retrouverez. En arrivant dans la salle, on y découvre des sculptures primitives d’inspiration coloniale. Tout est doré et lumineux on est presque plus attiré par ces réalisations que par le film ! La salle a d’ailleurs été classée.

SI VOUS AVEZ UN IPHONE ET QUE LA CARTE NE S'OUVRE PAS

ALLEZ DANS VOS PARAMÈTRES - CONFIDENTIALITÉ - SERVICE DE LOCALISATION - APP STORE - TOUJOURS

© 2020  Les Balades de Bruxelles par Adeline, Charlotte & Valentine

Contactez-nous !

HELLO.LESBB@GMAIL.COM

  • Instagram - Cercle blanc