LA BB SACRO SAINTE

ILLUSTRATION BY Johanna vZ

DISTANCE : 11 km   

TEMPS : 5 heures 15

DE BOUCHE A BOUCHE : Delacroix- Veeweyde 

POUR :  en apprendre d’avantage sur un quartier uniquement connu pour son ballon rond. Partez à la rencontre de son grand Saint et de son quartier aux allures médiévales

BOIRE & MANGER

VOIR ET FAIRE

ACHETER

DORMIR

INSOLITE

COUP DE

LE CENTRE DE BRUXELLES EST UN QUARTIER CONNU POUR :

Pour cette balade, nous vous proposons de vous balader loin des parcours touristiques et traditionnels. Venez découvrir Anderlecht et ses quartiers peu connus et pourtant si riches.  Dans ce quartier, le patron d’Anderlecht, Saint-Guidon a fait parler de lui pendant des siècles. Le Saint y a vécu aux alentours de l’an 1000 et on lui a voué un culte pendant des siècles : pèlerinages, processions... Ne vous inquiétez pas, ce ne sera pas le cas dans cette balade car on ne peut pas réduire le quartier uniquement au Grand Saint. En effet, ce quartier en constante mutation à bien évolué depuis le 11e siècle. Et pour cause, Anderlecht est la commune qui a connu le plus fort taux de croissance démographique de Bruxelles : 25% de la population est âgé de moins de 17 ans. C’est également le quartier du célèbre club de football. 

La balade peut tout à fait se faire à vélo, ce qui permet de la combiner avec la balade « Entre deux rives » (et une autre balade à venir qui finit exactement où commence celle-ci).

1. KANTINE DU CANAL

Quai Fernand Demets 55, 1070 Anderlecht

Cette cantine à la décoration vintage/récup/décalée est ouverte du lundi au vendredi. Si vous passez par là, n’hésitez pas à vous y arrêter. On vous conseille de goûter leurs sandwichs et d’apprécier le pain et les goûts proposés le tout fait avec des produits sains issus de circuits courts. Le mercredi et le vendredi l’endroit reste ouvert un peu plus tard, rendez-vous à ne pas rater pour un petit verre après le travail. De temps en temps, des événements y sont organisés le soir. Avec de la musique, le canal et des bières locales, le combo est parfait. Si ça vous intéresse, guettez leurs évents sur Facebook.  

Suivez le canal et admirez les anciens bâtiments industriels qui se tiennent des deux côtés. Dès le début du XIXe siècle, de grosses industries s’établissent à Anderlecht le long des axes de circulation dont elles dépendent, dont le canal de Charleroi. Tous les maillons de la chaîne de production dépendent en effet de cet axe : de la transformation au transport. Cette effervescence industrielle ne survivra pourtant pas et la concurrence internationale ainsi que le passage au secteur tertiaire auront raison de cette agitation dès la fin de la Deuxième Guerre mondiale. La question de la reconversion de ces bâtiments n’est pas encore élucidée comme vous pourrez le voir le long des berges.

2. COOP

Quai Fernand Demets 23, 1070 Anderlecht

Un peu plus loin en longeant le canal, vous tomberez sur le COOP. Il se trouve actuellement dans l’ancienne meunerie (transformation de grains de céréales en farine) industrielle Moulart qui a complètement été restaurée en 2016. Le COOP regroupe, un centre de découverte du canal, des entreprises, un chantier d’innovation fluviale, des coopératives et (c’est surtout pour ça qu’on apprécie le COOP) un bar impressionnant au dernier étage avec vue sur le quartier et le canal (ouvert uniquement en journée pendant la semaine). Le bâtiment, qui date de 1906, représente bien, un fois de plus, l’activité industrielle qui permis à la Belgique de se hisser en tant que quatrième puissance mondiale industrielle.

3. HANGAR DU CANAL - GUINGUETTE DE LA MOUETTE

Digue du Canal 10, 1070 Anderlecht

Au cœur de l’ancien quartier industriel de Biestebroeck, le Hangar du Kanaal a lancé un appel à candidatures pour des projets en proposant une occupation temporaire prenant fin en décembre 2020. Un des projets acceptés est la guinguette de la mouette. Guinguette familiale ultra sympathique mise en place par les organisateurs de celle du parc de Forest. C’est l’endroit idéal où aller traîner cet été : des transats, de la bière, des petites restaurations, des concerts et barbecue le tout sans artifices et avec une ambiance bon enfant. Pour compléter ce portrait idyllique, elle se trouve le long du bassin de Biestebroeck ce qui donne vraiment une ambiance de vacances (on se croirait presque à Berlin). On adore ! Elle est ouverte du mercredi au dimanche.

4. BRASSERIE ATLAS

Rue du Libre Examen 15, 1070 Anderlecht

Quand vous venez de la rue Scheutveld, admirez ce bâtiment impressionnant qui semble, à première vue, abandonné (comment peut-on laisser un bâtiment si intéressant se détériorer ?!). C’est l’ancienne Brasserie Atlas reconnaissable par son impressionnante tour d’une trentaine de mètres de style Art déco (imaginez avant !). Elle fut construite entre 1913 et 1924 et est l’un des derniers témoins du passé brassicole bruxellois. Jusqu’en 1926, la brasserie porte le nom de « Brasserie Saint-Guidon » (on vous avait prévenu, il est partout !) elle deviendra la brasserie Atlas suite à une fusion. Ici, pour brasser de la bière, on utilisait le processus de « grande cascade » : chaque étage de l’immeuble accueillait une étape de la fabrication du moût, du haut vers le bas, pour en finir avec le stockage de la bière dans les caves. Au 19e siècle, la capitale belge comptait près de 90 brasseries (dont pas mal le long du canal, BB entre 2 rives pour plus d’informations). Les activités de brassage cessèrent définitivement à Anderlecht en 1952. Toutefois les marques « Atlas Pils » et « Mill’s Stout » continuèrent d’être brassées, jusqu’en 1980, par Haacht qui utilisait les bâtiments d’Anderlecht comme entrepôt pour les casiers et les bouteilles. De 1980 à 2016, la brasserie a servi de dépôt-vente de meubles et de logement à la communauté La Poudrière Emmaüs (à côté des grilles, vous verrez la sonnette qui atteste encore de cette époque). Actuellement, les bâtiments sont occupés par un collectif d’artistes en attendant la reconversion du lieu en logements et ateliers artistiques. Passez par la rue du « Libre examen » pour voir apparaître en briques blanche l’inscription de la Brasserie Atlas, témoignant de l’histoire passée.

5. FRESQUE MÉTRO D'AUMALE

Rue d’Aumale, 1070 Anderlecht

Passez par la place aux chaises qui invite à la conversation et essayez d’allumer la fontaine. Si vous avez de la chance, un petit ru s’écoule et traverse la place. Arrêtez-vous deux minutes pour admirer le potager collectif en plein commencement. Près d’une entrée de la station de métro Aumale se trouve une jolie fresque de l’artiste français Seeth qui invite à l’évasion avec ses nuages. À l’intérieur de la station se trouve une autre œuvre : la fresque/construction photographique “Metrorama 78” de Jean-Paul Laenen. Elle représente d’un côté ce à quoi ressemblait la place avant la construction du métro et de l’autre côté ce à quoi ressemblait la place pendant la construction du métro.

6. PARC DE FORESTIER

Place du Repos, 1070 Anderlecht

Ce parc, à deux pas de la station de métro, est un véritable havre de paix au centre de la commune. L’entrée et son grand portique nous fait directement deviner l’histoire du lieu : c’était depuis 1854 un ancien cimetière. La dernière inhumation a eu lieu en 1953 et, dans les années 60, il a été décidé de transformer ce lieu en parc. Cependant, de nombreux éléments attestent de ce passé : le tracé des chemins a été gardé, les arbres majestueux sont tous d’origine et on retrouve de nombreux houx arbre emblématique des cimetières. Ouvrez bien l’œil, car vous pourrez trouver des bouleaux de plus de 2 mètres de circonférence c’est rare. L’ambiance du parc est vraiment chouette avec pas mal de familles.

7. LES NOUVELLES CAVES D'ARTOIS

Place du Repos 1, 1070 Anderlecht

Intérieur bien typique avec plein de photos du sporting et des habitués accueillants. Endroit idéal où se boire une petite bière à l’ombre des arbres sur la place toute calme.

9. RUE DE LA CONCILIATION

Rue de la Conciliation, 1070 Anderlecht

Les rue parallèles à la rue de cette école : la Rue des Douves, la Rue de la Conciliation, la Rue du Prétoire et la Rue du Greffe méritent largement un crochet. Vous y trouverez de  très belles maisons de style art nouveau. C’est marrant de voir la différence entre les maisons retapées et celles qui ne le sont pas. Ici, deux maisons identiques peuvent avoir un aspect totalement différent.

11. JUSTICE DE PAIX

Place de la Résistance 3, 1070 Anderlecht

En 1890, Anderlecht est nommé chef-lieu de Justice de Paix du canton. Jaloux des bâtiments officiels édifiés à Cureghem , c’est l’architecte ’s Jongers qui est à l’origine de ce nouveau bâtiment de style renaissance italienne. Il sera également chargé des bâtiments voisins ce qui permet aujourd’hui de pouvoir profiter d’un bel équilibre architectural.  Regardez attentivement la porte et vous remarquez que les attributs de la justice y sont gravés.

13. MAISON DU TEMPS QUI S'ÉCOULE

Rue François Janssens 5, 1070 Anderlecht

Nous vous proposons de faire un petit détour vers le numéro 5 de la rue François Janssens. Vous ne serez pas déçus : sur cette maison figurent 8 fresques (un peu abîmées, mais bientôt restaurées) qui représentent l’écoulement du temps. Si vous avez bien levé la tête, c’est un thème récurrent sur les façades des maisons bruxelloises. Toutefois, la représentation est originale puisque les femmes croquent les heures de la journée et des saisons tout en associant les signes du zodiaque et les fleurs de saisons.

15.  LE CHAPEAU BLANC

Rue Wayez 200, 1070 Anderlecht

Le Chapeau Blanc est l’un des plus vieux établissements d’Anderlecht. Pendant longtemps, c’était le bar des supporters du Sporting Club et tous les grands joueurs y sont passés un jour. Aujourd’hui, c’est un resto à la décoration joliment vintage (à la mode des café du Paris de l’époque, peut-on lire sur leur site) qui propose des plats simples. Chouette endroit pour faire un petite parenthèse dans une autre époque. Même si l’extérieur n’est pas très avenant vous ne serez pas déçu après avoir poussé les portes de l’endroit.

17. MADE IN ANDERLECHT

Cours St Guidon 10, 1070 Anderlecht

Magasin qui, comme le nom l’indique, vend de nombreux articles uniquement produits dans la commune et ses environs. Vous pourrez par exemple y trouver de la laine provenant de moutons qui broutent dans les prés près de l’hôpital Érasme. Ça, c’est du bon local ! Par contre, le magasin n’est ouvert que le jeudi et vendredi.

19. RUE DE LA PORSELEIN

Rue de la Porselein, 1070 Anderlecht

Cette petite rue pavée avec ses jolies maisons colorées ressemble à un décor de carte postale. En 1930, les autorités communales ont voulu l’élargir, mais, heureusement, il n’en fut rien. Vous pourrez donc toujours profiter du charme de cette rue étroite qui nous rappelle que le quartier date du Moyen-Age. Pourquoi le nom de porselein ? Personne ne sait… Il n’y a jamais eu de fabrique ou de magasin de porcelaine à cet endroit. Les paris restent donc ouverts. 

Psst, c’est le moment de nous envoyer selfie ou une photo de la rue et de la publier sur instagram avec le #lesbaladesdebruxelles

21. PÂTISSERIE CHANSON

Rue Gustaaf Vanden Berghe 1, 1070 Anderlecht

Pour les grands gourmands (comme nous) on vous suggère de faire un petit crochet par cette pâtisserie pour déguster un éclair au chocolat sur le parvis de l’église.

8. ÉCOLE DES MARONNIERS

Rue de Douvres 80, 1070 Anderlecht

Cette école a été construite en 1902 par Louis Ernest St Jonghers et était une école communale primaire pour filles. C’est une des réalisations les plus monumentales de l’architecte. En effet, le bâtiment est très imposant, impossible de le louper quand vous passez dans la rue.

10. PLACE DE LA RÉSISTANCE

Rue de Douvres 80, 1070 Anderlecht

Ancienne Place Wayez, elle a été rebaptisée place de la Résistance suite à la guerre 40-45. À cette époque s’y trouvait un commissariat de police où la résistance a falsifié de nombreux documents pendant la guerre. En hommage à cet évènement, la commune d’Anderlecht a apposé sur sa façade deux plaques commémoratives de pierre blanche gravée d’un texte bilingue avec le blason de la commune.

Sur la place, admirez les maisons Art Nouveau au numéro 7 et 8. Sur cette dernière vous remarquerez que les sgraffites sous la gouttière représentent les quatre saisons. Qu’est-ce qu’un sgraffite ? C’est une gravure dans un enduit de mortier qui décore de nombreuses façades surtout de style art nouveau avec des fioritures, couleurs, etc.

12.  FRITURE RENÉE

Place de la Résistance 14, 1070 Anderlecht

La Friture Renée est une institution d’Anderlecht (et ce depuis plusieurs générations), elle est tout de même couronnée d’une note de 13/20 au Gault et Millau ! Ouvert comme friterie en 1932, c’est actuellement un restaurant familial : la mère et le fils en salle et le père en cuisine. Des nappes à carreaux, des croquettes aux crevettes, des délicieuses frites (et bien plus), oui on est bien à Bruxelles. Et on aime ça !  À  ne pas manquer : leur steak qu’on paie au poids qui pourrait facilement faire changer d’avis tous les végétariens.

14. RUE WAYEZ

Rue Wayez, 1070 Anderlecht

Jusqu’au 19e siècle, Anderlecht était un village difficilement accessible du centre de la capitale. Cette route fut tracée pour relier le centre d’Anderlecht au pont sur le canal de Bruxelles- Charleroi. Une ligne de tram rejoint Anderlecht à la gare du midi. C’est actuellement la rue commerçante de référence de la commune et ça se ressent. Pas énormément de charme, mais c’est un incontournable pour palper l’ambiance. 

16. PLACE DE LA VAILLANCE

Place de la Vaillance, 1070 Anderlecht

Sur la place de la Vaillance, on peut retrouver deux choses absurdes. La première ce sont les maisons “faux vieux”. Ces dernières ont été construites de 1913 à 1920 et, comme leur nom l’indique, reproduisent le style typique flamand du siècle passé. Voici ce que le Conseil communal promulgueait : « les façades à ériger place de la Plaine devront s’inspirer des styles des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, de façon à éviter une trop grande discordance avec celui de l’église Saint-Guidon. En outre, toutes les façades seront établies en matériaux apparents et devront avoir un caractère architectural indiscutable ».  Le deuxième must see de la place se trouve un tout petit peu plus loin : il s’agit d’un parking à vélo de style unique qui représente des canards en file indienne. Approchez-vous plus près et vous remarquerez que chaque canard a la tête dans le pet du canard suivant. Il s’agit d’une oeuvre de Wim Delvoye “gare ô canard” qui représente la bêtise de notre moyen de transport fétiche : la voiture. Décidément, original cette place…

18. LES MAGASINS DU MONDE-OXFAM

Cours St Guidon 10, 1070 Anderlecht

Lieu incontournable pour les bonnes affaires et pour dépenser tout en sachant que cet argent sera bien distribué. Vous trouverez entre autres de bons livres de seconde main.

20. ACADEMIE DES BEAUX-ARTS

Place de la Vaillance 17, 1070 Anderlecht

Face à l’église derrière un grand porche datant du 18e siècle se trouve l’Académie des beaux-arts d’Anderlecht. Cette ancienne maison était habitée de 1878 à 1900 par Jules Vandenpeereboom, ministre des chemins de fer, de la Poste et des télégrammes. 

Si la grille est ouverte, n’hésitez pas à rentrer dans la cour. Dans le cadre d’un atelier graffiti, l’artiste Bonom a graffé la façade de l’Académie. Devant l’entrée se trouve également une bibliothèque partagée, une table de ping-pong et un terrain de pétanque accessible à tous.

22. MAISON DE LA PRÉVENTION

Rue du Chapelain 2, 1070 Anderlecht

C’est dans ce bâtiment qu’était installé le presbytère de l’église depuis 1832. Il sert actuellement de maison de la prévention.

23. COLLÉGIALE SAINTS-PIERRE ET GUIDON

Place de la Vaillance, 1070 Anderlecht

Enfin, on y arrive ! Mais qui est donc ce Saint-Guidon ? C’était un laboureur vénéré par la population d’Anderlecht. Il est, par la suite, devenu le patron des paysans et le protecteur de chevaux. Né à Anderlecht aux alentours de l’an 950 dans une pauvre famille paysanne, celui qui allait devenir le patron de la commune devint célèbre grâce à ses miracles ainsi qu’aux pèlerinages qu’il effectua en Terre sainte à plusieurs reprises (il en avait sous la semelle). À sa mort, le 12 septembre 1012, on lui construit une sépulture dans l’église et fin du 11e siècle ses reliques y furent inhumées également. Au fil du temps, l’écho des miracles attribués au saint se répandit et des pèlerins de plus en plus nombreux vinrent implorer ses bienfaits contre la dysenterie (dont il mourut dès son retour de Jérusalem), les maladies contagieuses ainsi que celles qui déciment le bétail et les chevaux. L’affluence fut telle qu’elle assura la prospérité de la paroisse qui pû ériger une collégiale digne des plus grands diocèses. Les moines vivaient dans les imposantes maisons de maître autour de l'église et étaient soutenus financièrement par des familles puissantes de la région. Plusieurs générations d’architectes se sont patiemment attelées à l’ouvrage gothique entre la seconde moitié du XIVe siècle et la première du XVIe. Si vous rentrez dans la collégiale vous verrez que la légende de Saint Guidon est abondamment illustrée, notamment par un remarquable ensemble de peintures murales réalisé aux XVe et XVIe siècles dans la chapelle Notre-Dame-de-Grâce. Si vous descendez dans la crypte, vous y découvrirez les vestiges de l’église romane qui se trouvait au même endroit. À l’époque, l’entièreté du quartier tournait autour de ce grand Saint : procession, kermesse, vénération … tout ! Mais c’est encore le cas aujourd’hui, il ne faut surtout pas manquer la procession de Saint-Guidon qui a lieu en septembre, le samedi qui précède le marché annuel d’Anderlecht. Le Saint est alors exhibé et tiré sur un char. Au total il y a plus de 7 chars et 400 figurants en costumes de moyen-âge. Ça en vaut le détour !

24. BÉGUINAGE D'ANDERLECHT

Rue du Chapelain 8, 1070 Anderlecht

Rentrer dans ce petit béguinage et dans sa court produit toujours un véritable dépaysement. Est-ce que vous imaginiez que Bruxelles en avait encore un ? Ce dernier est un des plus petit du pays et abritait huit béguines. Petit rappel : un  béguinage est un endroit qui regroupe des femmes dévotes, partageant leur foi et s’adonnant à des œuvres caritatives, sans pour autant prononcer de vœux. On pourrait considérer que ces dernières sont les premières féministes puisqu’elles vivaient de façon autonome sans le support d’hommes. Surréaliste n’est-ce pas? Surtout lorsqu’on replonge dans cette époque ultra patriarcale. La communauté date de 1252 mais les bâtiments ont été construits au 17e siècle. Aujourd’hui, ils abritent un musée du folklore et des arts populaires d’Anderlecht. Vous pouvez prendre un pas pour visiter le Béguinage et la Maison d'Érasme pour la modique somme de 1,25 euro. Une affaire à ne pas rater !

26.  LA FOURMILIÈRE

Rue d'Aumale 19c, 1070 Bruxelles

La fourmilière c’est une de nos petites adresses coup de cœur du quartier. Café coworking zéro déchet où il fait bon s’arrêter pour un café, une petite bière ou un casse-croûte. Quelques tables sur le trottoir permettent de profiter du soleil avec vue sur la cathédrale Saint-Guidon (et ça on aime). Psst, suivez leur Instagram, ils organisent parfois des concerts et des événements comme des ateliers terrarium, des soirées récup’ et DIY et des soirées jeux de sociétés. 

Admirez aussi le bâtiment et son architecture inclassable. C’est le peintre Victor Servranckx qui conçut les plans en pleine effervescence des années folles ce qui explique les recherches stylistiques tous azimuts. Le plan architectural du bâtiment repose sur la superposition de lignes horizontales et d’arrondis étonnants. Allez voir sur Google une peinture de l’artiste et vous remarquerez que la ressemblance avec le bâtiment est troublante.

28. ANCIENNE CITÉ DE LA BOUGIE

Entre la place de la Résistance et la Maison d’Érasme

En sortant de la maison d’Érasme et en retournant vers la place de la résistance, vous verrez un parc assez banal au premier abord. Pourtant, à la place du parc se trouvait une des premières cités ouvrières de Belgique : la cité de la Bougie. Cette dernière a été construite pour loger les travailleurs d’une énorme usine de … bougies. En 1959, la commune a racheté la cité et rasé les maisons insalubres pour en faire le parc que vous voyez. Vous aurez l’occasion de le voir un peu plus loin dans cette balade, Anderlecht comprenait un bon nombre de cités ouvrières.

25. ESCALE DU NORD

Rue du Chapelain 1, 1070 Anderlecht

Centre culturel francophone d'Anderlecht. Ils œuvrent pour la démocratisation de la culture et organisent des événements tout au long de l’année : expo, programmation de films,... En été vous pourrez assister à des concerts dans leur super jardin tous les jeudis “Escales Estivales”. Vous y trouverez également un petit bar et un jardin “l'espace Carême” ouvert du mardi au samedi en journée. Ils vendent des bières belges, du vin bio et vous pouvez même venir avec vos consommations personnelles. Endroit idéal pour un petit pique-nique.

27. MAISON D'ERASME

Rue du Chapitre 31, 1070 Anderlecht  

La maison devant laquelle vous vous trouvez est l’une des plus anciennes maisons de style gothique de Bruxelles (1450-1515) so watch out. Érasme n’y vécut que quelques mois lors de sa visite au chanoine Pieter Wijchmans. À cette époque, il traduisait pour la troisième fois le Nouveau Testament… Dans le musée, tout est là pour nous replonger (encore plus en arrière que l’établissement proposé au précédent point) dans le 16e siècle de l’humanisme : le mobilier, les vieux livres et les tableaux. On a l’impression qu’Érasme pourrait revenir d’une minute à l’autre. Cela pourrait-être intéressant, imaginez-vous prendre le thé tout en papotant de son travail sur la traduction de l’Ancien Testament. À l’arrière, on vous conseille d’aller vous promener dans son jardin divisé en deux parties : l’une dédiée aux plantes thérapeutiques et l’autre dite « philosophique ». Selon les explications, les plantes permettent de faire un bon portrait de l’état de santé de notre ami Érasme qui souffrait de maux de tête fréquents, de calculs rénaux ainsi que de dysenterie (maladie un il y a quelques années on dirait…).

29.  LE BELLE VUE

Avenue Paul Janson 2, 1070 Anderlecht

C’est ici que  Constant Vanden Stock (tiens tiens comme un célèbre stade ?) a débuté son empire de la bière. L’histoire commence une génération auparavant, lorsque son père Philémon coupeur de Gueuze devint propriétaire du bar. Il achète, en 1943, une brasserie à Molenbeek qui deviendra la célèbre brasserie BelleVue (actuellement le MIMA et ses deux hôtels, pssst la BB entre 2 rives passe par là). Il mourut lors de la Seconde Guerre mondiale et Constant reprit l’affaire de son père. Il développa la société jusqu'à en faire une entreprise de 500 personnes. En 1991, la famille vend la brasserie à Interbrew (actuellement AB InBev).  Bref, une succes story à la Belge.

30. AVENUE PAUL JANSON

Avenue Paul janson 12 18 22 24 et 69, 1070 Anderlecht  

Continuez votre route sur l’avenue Paul Janson qui regorge de jolies maisons bourgeoises de style éclectique. Comme souvent à Bruxelles, ces maisons ont été construites suite à un concours de façades organisé par la commune à partir de 1911. Cela explique cette surenchère de formes et de décors originaux. Ne regardez pas droit devant vous mais regardez toutes les façades. Jetez un œil plus attentif aux numéros 12, 18, 22, 24 ,26 et 69, ce sont nos façades préférées.

32. LA CRÈMERIE DE SAINT GUIDON

Avenue Paul Janson 40, 1070 Anderlecht

Au numéro 40 se trouve la crèmerie St Guidon ouverte depuis 1945. Trois générations se sont suivies dans cette épicerie anderlechtoise. Produits régionaux, pain maison, du pottekeis bruxellois, mélange de fromage bruxellois, radis, fromage blanc. Mmhhh ! Avec cette adresse, on imagine bien Anderlecht à l’époque où ce n’était encore qu’un village. 
 

31. ZINNEMA

Rue de Veeweyde 24-26, 1070 Anderlecht

Bâtiment qui rappelle son ancienne fonction de cinéma (vous l’aviez deviné?). Aujourd’hui, c’est un centre culturel où les artistes (pros ou non) peuvent expérimenter en toute liberté.

33. C'EST SI BON BOULANGERIE

Rue de la procession 42, 1070 Anderlecht

On dit que cette boulangerie est une des meilleures de Bruxelles. Si on en juge à la file, nos sources ont l’air exactes… Testez entre autres les croissants au beurre, les madeleines, le cake citron, la baguette à l’ancienne ou encore le pain au seigle. L’ambiance y est très conviviale et l’artisan Christian Celej et sa maman, aux commandes de l’enseigne, ne sont jamais loin pour vous conseiller. Une adresse authentique qui, dès la première bouchée, vous fera oublier la file.

34.  PARC ASTRID

Rond-Point du Meir, 1070 Anderlecht

En 1903, la commune d’Anderlecht rachète à une bourgeoise sa maison de campagne et son jardin grands de plusieurs hectares afin d’y réaliser ce parc. En 1927, Jules Buyssens (paysagiste célèbre à la base des parcs Solvay à La Hulpe ou Tournay-Solvay à Watermael-Boitsfort) va travailler pendant plus de vingt ans à l’aménagement de ce dernier. On trouve dans le parc différents niveaux et perspectives ainsi qu’un bois, un étang (pour le moment en travaux) ce qui donne l’impression d’être dans un bout de nature immaculé. Le trompe-l’œil fonctionne quand on sait que tout a été dessiné et pensé par l’homme. En 1958, on ajouta au parc des Cascatelles une série de bassins étagés rappelant l’entrée de l’Expo 58 et restaurés il y a peu.

Vous pouvez voir de très jolies maisons (hé oui encore, c’est le quartier qui veut ça) dans les avenues qui bordent le parc, l’avenue du Roi Soldat  et avenue Eugène Ysaye (avenues à prendre pour la suite de la balade).

35.  ROYAL SPORTING CLUB D'ANDERLECHT

Place De Linde, 1070 Anderlecht

 Les fans de football y ont probablement directement pensé, le Parc abrite le Royal Sporting Club d’Anderlecht ! L’ancien stade Constant Vanden Stock peut accueillir 28 000 supporters en folie. Sauf en période de match, il est impossible de visiter le stade (les boutiques souvenirs, elles sont ouvertes tout le temps). Connaissez-vous l’histoire de ce club mythique ? Tout commença en 1908 dans le café Concordia rue d’Aumale (une bonne bière est toujours source d’inspiration) où on décida du nom et des couleurs de maillot. L’aventure pouvait donc commencer en troisième division dans un premier temps. Suite à leurs victoires consécutives, le club grandit et élut domicile dans le parc Astrid en 1917 avec un stade en bois dans un premier temps. 

36. MUSÉE MAURICE CARÊME

Rue du Chapelain 1-7, 1070 Anderlecht

Maurice Carême cela vous dit quelque chose? Oui, oui, les poèmes qu’il fallait réciter en primaire. Et bien, c’est dans cette maison que le poète vécut. Ce musée vous fait découvrir son intimité. Pour cause, tout est resté intact : sa bibliothèque, ses manuscrits, ses meubles, ses bibelots et ses peintures. Le musée est un peu désuet, mais c’est pour cela qu’on l’aime. 

Si vos pieds vous font mal, vous pouvez rejoindre la station de Métro Veeweyde qui est à quelques pas. Vous finirez la suite une prochaine fois !

37.  PARC DES ÉTANGS

Boulevard Maurice Carême 658, 1070 Anderlecht

Si vous êtes en vélo, faites un petit détour jusqu’au parc des étangs avant de vous diriger vers la cité-jardin de la roue.

38.  CITÉ JARDIN DE LA ROUE

La Roue, 1070 Anderlecht

Les trois cités-jardins d’Anderlecht (cité la Roue, cité bon Air et cité Moortebeek) ont été construites dans le but de reloger les habitants des quartiers ouvriers insalubres du centre de Bruxelles et des Marolles. À cette époque, de nombreux chantiers se déroulent dans la ville : la construction du Palais de Justice (psssst la balade Haute-Antique pour en savoir plus), le voûtement de la senne et la réalisation des boulevards centraux. À chaque fois, ce sont des portions de la ville qui sont détruites et leurs habitants délogés.

L’histoire de la création des cités-jardins est liée à celle des luttes ouvrières du début du 20e siècle et la création du mouvement socialiste. Les cités-jardins n’étaient pas seulement une solution au déficit de logement populaire, mais également un moyen de transformer le vivre ensemble et la structure sociale en offrant aux ouvriers un cadre de vie favorisant l’émancipation. 

Les travaux de la cité la Roue commencent en 1907, mais sont interrompus à cause de la guerre. Ils reprendront en 1920. Il s’agit d’un ensemble homogène qui est composé de près d’une soixantaine de maisons différentes (chacune pourvue d’une salle commune, d’une laverie, trois chambres, un grenier et un jardinet de 50 mètres carrés). Confort apprécié à l’époque. La cité s’articule autour d’un vaste espace vert commun : la Plaine des Loisirs. C’est un lieu de rencontre et de jeux qui abrite également une école. Les noms des rues rappellent les luttes de la classe ouvrière : la rue des Huit Heures, des Droits de l’Homme, de la Solidarité ou de l’Émancipation. 

Actuellement, les transformations n’ont pas toujours respecté le caractère de la cité.

39.  ÉCOLE DE LA ROUE

Boulevard Maurice Carême 658, 1070 Anderlecht

C’est une école de style Art déco. À l’entrée, vous verrez une affiche très comique qui explique que l’instruction est obligatoire. Jetez un œil par la fenêtre, rue Van Winghen ! Le préau est agrémenté d’un immense vitrail où figure une ronde d’enfants conçus par le verrier F. Crickx. À l’époque il y avait également des douches publiques et une salle des fêtes (maintenant gymnase) pour l’entièreté de la cité. Le bâtiment ainsi qu’une partie de son mobilier a été classé en 2008. 

40.  DIGUE DU CANAL

Digue du Canal, 1070 Anderlecht

C’est ici que la balade touche à sa fin. Profitez un peu de ce bol d’air en longeant le canal et apercevez ses péniches. Assez dépaysant et surprenant, saviez-vous que des gens habitaient sur des péniches en plein Bruxelles ?  Si vous voulez éviter cette partie (petit détour) rejoignez directement la station de métro Bizet. 

Quant au canal, il relie Charleroi à Molenbeek depuis 1832 ! Le tracé tel qu’on le connaît a subi de nombreuses phases de modulation. En effet, il devait répondre à l’évolution de la batellerie afin que le charbon soit livré plus rapidement, plus facilement, et en plus grandes quantités, à partir de Charleroi jusqu’au centre de la ville. Après avoir parcouru la commune d’Anderlecht, le canal Charleroi-Bruxelles se jette à Molenbeek, en dessous de la place Sainctelette puis dans le canal de Willebroek en direction d’Anvers et de la mer. Le canal de Willebroek quant à lui, a été inauguré bien plus tôt, en 1561. Il continuait jusqu’au cœur de la ville, dont le port était situé dans le quartier Sainte-Catherine.

SI VOUS AVEZ UN IPHONE ET QUE LA CARTE NE S'OUVRE PAS

ALLEZ DANS VOS PARAMÈTRES - CONFIDENTIALITÉ - SERVICE DE LOCALISATION - APP STORE - TOUJOURS

© 2020  Les Balades de Bruxelles par Adeline, Charlotte & Valentine

Contactez-nous !

HELLO.LESBB@GMAIL.COM

  • Instagram - Cercle blanc